La société d'aujourd'hui ?


aujourd'hui, argent, société

Pour évoquer l'ère actuelle, on envisagera un regard sur les 300 à 400 dernières années de notre bonne vielle terre où, il nous est donné de vivre.

 

Je ne fais pas abstraction du passé, car les historiens et les philosophes sont mieux placés que moi pour en parler et ce, même si en vertu des  conséquences que nous rencontrons encore aujourd'hui,  l'humanité se régale de ces regards très instructifs avec une fâcheuse tendance à ne pas les prendre en compte., puisque nous perpétuons inlassablement, les mêmes erreurs !

 

Tous, nous avons la tendance de répondre: "Oui, mais" = le réflexe qui nous trahit !

 

Paradoxalement, le fait d'analyser le passé nous permet de comprendre ce qu'il se passe et malgré tout,  bien  que les progrès de la  science, de la conscience de l'émotion humaine et de la pensée collective soient bien encrés en nous, cela ne nous permet pas de vouloir être plus avertis, plus prudents, et surtout,  de développer notre instinct à vouloir survivre, à vouloir la sérénité et  la pérennité de notre espèce et de notre planète.

 

Bref, cela veut dire, prévoir, éviter !

 

Au mieux, nous espérons un présent plus confortable, plus facile et plus profitable à très court terme.

 

Dès qu'il s'agira de long terme, on sera moins regardant, car l'ère d'aujourd'hui, c'est maintenant que l'on veut voir, sentir, gagner et avoir.

 

Pourquoi ?

 

Quels sont les points communs,  des ces 300 à 400 dernières années ?

  1. La notion de temps et des valeurs.
  2. L'évolution génétique, démographique et culturelle, la perception et l'adaptation de l'humanité face à cet état de fait.
  3. La nature, l'environnement et les effets de l'homme.

Depuis la première peinture humaine et jusqu'à l'ensemble des récits humains, ceux-ci ont à peine affecté notre capacité à ouvrir la bouche face à ce qu'on avait jamais vu ou, le fait de ne pas envisager ce  qu'il pourrait nous arriver!

 

Souvent, la perception humaine c'est ;

 

On l'avait déjà lu

On nous avait prévenu et , on nous l'avait enseigné pour envisager  la probabilité

 

Pourtant, lorsque nous vivons une crise, la première réaction est quasiment l'étonnement, la surprise et la panique.

 

"Ne pas mets pas ta main sur le radiateur, ça brûle ! " ...ne nous empêche pas de le faire, pour le réaliser nous même.

 

Malheureusement, la source d'étonnement, de surprise et de panique est bien plus banale et relativement bien plus probable de nos jours,  car sur ces 400 dernières années,  elle s'est  répétée plusieurs fois !

 

EX: Une guerre, Une crise financière, une récession, une catastrophe naturelle, une agression, une trahison, un accident, un attentat, une famine, une maladie, un suicide, un génocide, une faillite, une fuite d'eau, un éboulement, un tremblement de terre, etc...

 

Bref,  quand on est surpris ou étonné, il faut croire qu'il s'agit  toujours de la loi de Murphy !